baron Rodolphe d’Erlanger

Le baron Rodolphe François d’Erlanger, né le 7 juin 1872 à Boulogne-sur-Seine (Ouest de Paris, France) et décédé le 29 octobre 1932 à Sidi Bou Saïd, Tunisie, est un peintre et musicologue orientaliste.

Biographie chronologique

  • 19 juin 1897 : Il épouse  Maria Elisabetta Cleofee Scolastica, contessa Barbiellini-Amidei. Pour son mariage, son père lui cède les propriétés tunisiennes.
  • Juillet 1898 : Son fils unique Léo d’Erlanger est né.
  • 1902 et 1909 : le Baron effectue plusieurs voyages en Tunisie et en Egypte pour des affaires et pour peindre.
  • 1910 : Il quitte sa demeure de Plessis-Robinson pour s’installer à Sidi Bou Saïd en Tunisie.
  • 1911 : il a acheté une ancienne maison à Sidi Bou Saïd pour s’y installer et il décide la même année de construire son palais Ennejma Ezzahra qui sera prêt en 1922.
  • 1914 : il se lie d’amitié avec cheikh Aḥmad al-Wāfī jusqu’en 1921, date de disparition de ce dernier.
  • 1917 : Il publie son premier article dans la Revue Tunisienne : « De la musique arabe en Tunisie »;
  • 1917 : Sadok al-Rizgi (1874-1939) achève sur instigation du baron son ouvrage « al-aghānī al-tūnisiyya » (Chansons tunisiennes), qui ne sera édité qu’en 1967.
  • 1918 : Hasan Husnī ʾAbd al-Wahāb, historien et érudit, encouragé par le baron, publie dans la Revue Tunisienne, un article intitulé « Le Développement de la musique arabe en Orient, Espagne et Tunisie »;
  • Le baron entame l’apprentissage du qānūn sous la supervision de Mardochée (Mraydaẖ) Slāma;
  • 1929 : il entreprend une série d’enregistrements (15 galvanos) chez les Touaregs, engage une correspondance avec Erich von Hornbostel (Brandes, 2000) et entame la préparation du Congrès du Caire;
  • 1930 : Il publie le premier tome de son ouvrage « La Musique Arabe » chez Paul Geutner à Paris;
  • Les rapports entre le baron et H. H. ʾAbdalwahāb sont forts ; lors du Congrès International de Musique arabe (tenu en mars –avril ) : il sera chef de la délégation tunisienne et lira le discours d’ouverture et de clôture du Congrès;
  • 1932 : décès du baron le 29 octobre à Sidi Bou Saïd, (il est inhumé dans les jardins d’Ennejma Ezzahra où il restera jusqu’à le transfert de ses cendres  à Montreux, Suisse en 1989 ?);
  • 1933- 1959 : publication des tomes 2à 6 de « La Musique Arabe » par les soins de son secrétaire  particulier Manūbi Snūssi;
  • 1966 : dans son ouvrage Waraqāt, H. H. ʾAbdalwahāb rend hommage au Baron et à Robert Lachmann.